Ruissellement et érosion

protocole opérationnel de pré-identification des zones contributives

La première phase de cette démarche consiste à pré-identifier au moyen d'outils d'analyse spatiale, au sein d'un système d'information géographique, les zones potentiellement contributives à la vulnérabilité des masses d'eau superficielles face au phénomène de ruissellement érosif. La seconde phase consiste, au travers d'une prospection de terrain sur les zones pré-identifiées, à confirmer le potentiel d'érodibilité des sols, à identifier les phénomènes aggravants, puis à qualifier la vulnérabilité du cours d'eau au travers de la connexion. La dernière phase consiste à proposer une gamme d'actions pouvant être mises en oeuvre pour réduire le risque de dégradation du milieu aquatique récepteur.

PROTOCOLE OPERATIONNEL DE PRE-IDENTIFICATION DES ZONES CONTRIBUTIVES

L'objectif du présent document est de décrire le protocole opérationnel de mise en oeuvre de la première phase de cette démarche. Celle-ci est sans doute la plus critique, car elle dépend entièrement de la disponibilité de données spatiales appropriées sur le territoire analysé. De nombreuses données à faible résolution existent pour des analyses à large échelle. Cependant, à l'échelle d'un bassin-versant ou de sous-bassin, les données sont souvent rares voir inexistantes. Les études scientifiques utilisées comme référence sont soit réalisées par des organismes de recherche disposant de moyens importants, soit la localisation et/ou la taille du site étudié sont déterminés en fonction de la disponibilité des moyens et des données. Dans un cas comme dans l'autre, nous ne pouvons pas nous permettre une telle approche.
Ainsi, le protocole décrit ci-après a une vocation opérationnelle et non scientifique. Il est conçu pour répondre au mieux aux objectifs de la phase n°1 de la démarche, en se basant uniquement sur les données disponibles et les moyens dont disposent la CATER de Basse-Normandie et les maîtres d'ouvrage. La disponibilité des données pouvant être variable d'un département à l'autre, voir d'un bassin à l'autre, le protocole s'appuiera sur un processus minimal basé sur les données disponibles pour l'ensemble de la Région. Il proposera des variantes dans l'hypothèse de la disponibilité de données locales appropriées. Le rendu de l'analyse sera le même, mais la pertinence du résultat sera accrue par la mise en oeuvre des variantes.

La donnée majeure faisant le plus défaut  en Basse-Normandie est la pédologie. Par conséquent, la pré-identification sera basée plus sur l'aléa ruissellement que sur l'érosion hydrique.

Compte-tenu du risque considéré dans le cadre de cette démarche, il convient de différencier trois processus différents, le ruissellement, l'érosion hydrique, et le transfert du flux qui en résulte vers le cours d'eau.

Accueil | Recrutement | Plan du site | Contact | Mentions légales

Cater de Normandie - Le Moulin de Ségrie, Ségrie-Fontaine 61100 ATHIS VAL DE ROUVRE - tél 02 33 62 25 10 - fax 02 33 66 01 07 - contact[at]cater-normandie.fr